l’importance de la musique

La musique m’a accompagnée dès mon plus jeune âge. La musicothérapie est un métier que j’exerce depuis de nombreuses années. Intégrer la musique à des fins de soin et de confort est bénéfique et permet le temps d’une écoute de ralentir notre quotidien en nous apportant l’apaisement par le relâchement des tensions et un réel moment de bien-être. D’où ce choix professionnel où la musique prend toute sa place.

La musicothérapie se définit comme une rééducation
utilisant l’outil sonore sous toutes ses formes.
Elle ouvre des moyens d’expression, des moyens de communication et de structuration.

Les sons et les vibrations sonores nous sont familiers depuis la vie fœtale, c’est pourquoi nous sommes réceptifs lors de leur utilisation. De nombreuses études scientifiques au niveau mondial ont apporté la preuve de l’efficacité des sons et de la musique à des fins de soins. Ce peut être face à des troubles divers ou dans un objectif de relaxation et de bien-être.

REPRÉSENTATION PERSONNELLE ET
INDIVIDUELLE
écoute de soi
et de l’autre

 

Par l’écoute ou la production de la musique, il est possible de découvrir le monde inconnu qui est en chacun de nous car elle fait appel à notre intersubjectivité. Elle nous permet de reconnaître nos émotions, nos intérêts et les  partager avec d’autres personnes. La musique nous ouvre à l’imagination, à la création, à la motivation et autorise l’écoute de soi et de l’autre.

LA MUSICOTHÉRAPIE AUTORISE
LA PRISE DE CONSCIENCE PROGRESSIVE 
DE L’
ÉTAT PSYCHOLOGIQUE ET PHYSIQUE.

MUSICOTHÉRAPIE RECEPTIVE

Le patient est soumis à des écoutes musicales qui vont l’amener à vivre ou revivre des émotions et les exprimer dans un second temps. Soit verbalement, soit en utilisant les instruments comme moyen de communication.

MUSICOTHÉRAPIE ACTIVE

Une thérapie aux consignes simples, sous forme de jeux sonores qui sont la base du travail en séance. Aucune connaissance musicale n’est requise, le patient peut utiliser les instruments à sa façon. Communiquer c’est l’ouverture à la socialisation.