Confinement et après ?

Endettés, endeuillés, privés de liberté, effrayés, commandés, ou simples observateurs. Quel est le sentiment qui prédomine ce jour ? Dans le monde entier, la vie s’est presque arrêtée. –Covid19– D’où sort-il ? Nous savons que de tels risques existent, mais tant que nous ne sommes pas pris dans la tornade, nous croyons en notre bonne étoile. « Non, il ne passera pas par nous ». Mais Covid n’a que faire de qui nous sommes, où nous sommes. Il frappe. Et nous continuons à avoir du mal à y croire mais les jours passent, il frappe, encore et encore et là où il ne s’arrête pas, il laisse sa trace, en nous ouvrant à tous une même porte, celle vers un inconnu.

L’inconnu est connu de nous et a toujours existé

« Le bonheur est parfois caché dans l’inconnu » V.Hugo

Que ferons-nous après ?

Voici un questionnaire que vous trouverez sur slate.fr, amusez-vous à répondre si vous le voulez, mais vous pouvez commencer déjà à élaborer vos propres questions ! Questionnez vos valeurs ! Considérez ce qui vous a touché en cette période de confinement, ce que cela vous apporte, ce sur quoi vous avez perçu les manques, et surtout quelle leçon en tirer.

  • Pour savoir comment vous voyez le futur, choisissez trois réponses dans cette liste. La majorité de vos symboles vous dira dans quel avenir vous vous projetez et quelle est votre chanson des Beatles.
  • A. J’ose espérer qu’on va arrêter de faire la bise à n’importe qui à tout bout de champ.
  • B. Puisqu’on annonce que les supermarchés ont décidé de proposer en priorité des fruits et légumes français pour aider les agriculteurs et les agricultrices, je pense que ça continuera après.
  • D. Le gouvernement va adopter des lois liberticides sans limitation de durée.
  • C. J’ai décidé de changer ma manière de faire les courses. Je fais la promesse que j’aurai toujours un stock de PQ d’avance et des conserves. Peut-être même qu’une nuit, j’irai creuser un silo dans le jardin pour enfants pour y enterrer de la farine.
  • A. J’espère qu’on fera comme dans les pays asiatiques, on prendra l’habitude de porter un masque dès qu’on est malade et que tout le monde a enfin compris qu’on tousse dans le coude.
  • E. Mon vrai sujet d’inquiétude, c’est comment je vais payer mes charges des six prochains mois alors que je ne gagne plus un kopeck. Ça va être très tendu. C’est surtout mon compte en banque qui est confiné si vous voulez mon avis.
  • F. On va revaloriser les salaires de celles et ceux qui font un travail utile à la société.
  • A. J’espère qu’il y aura une prise de conscience et qu’on sera autorisée à acheter la pilule sans ordonnance à jour, comme pendant le confinement.
  • B. On va limiter les déplacements de personnes entre pays.
  • D. J’ai changé d’avis sur le partage des données personnelles. Franchement, je suis pour un partage des informations de santé au niveau de l’État si ça peut sauver des vies. Regardez en Corée du Sud, ça a été hyper efficace, ça leur a quand même évité un confinement.
  • C. Je vends mon appart haussmannien dont le prix du mètre carré va s’effondrer de toute façon pour acheter une maison de campagne avec jardin mais pas trop loin d’un hosto. De toute façon, Airbnb c’est fini.
  • F. Les gouvernements des dix dernières années vont devoir rendre des comptes, on les traînera en justice s’il le faut. Ils ont démantelé l’hôpital.
  • A. Il y aura un avant et un après très net concernant le lavage de mains. On a enfin appris quand, comment et pourquoi se laver les mains.
  • F. On va diviser par 5 le nombre de réunions parce qu’on a compris que la plupart était inutile.
  • C. Gros changement chez moi: j’achète une machine à pain.
  • B. On va relocaliser la production d’un ensemble de produits, notamment les médicaments et le matériel médical. Ça nous a servi de leçon.
  • D. Je vais m’acheter davantage de produits connectés (enceinte, frigo, montre) parce que c’est quand même bien pratique.
  • E. Sympa vos préoccupations de bobos-slatos, mais je vous rappelle qu’on se dirige surtout vers une crise économique dramatique. Le chômage va exploser. Les entreprises vont faire faillite.
  • A. Moi, je pense qu’on va recommencer à se téléphoner.
  • G. Je passe mes journées à imprimer des coloriages Pokémon, foutez-moi la paix avec vos questions à la suçote-moi-la-moule.

Est-il possible que nous ayons soudainement le temps ? Sans l’avoir attendu ou voulu, notre vie est à ce point perturbée… Nous avons finalement cette possibilité d’en disposer pour comprendre ce qui ne va pas, ce qui a été mis de côté, ce qui n’a pas tant d’importance, et ce qui en a justement. Ce que nous délaissons, ce sur quoi nous passons trop de temps, comment nous communiquons, comment nous prenons soin de notre personne ?

Il y a tant de bonnes questions à se poser et tant de solutions à trouver. Il s’agit de soi, non de l’aspect matériel auquel nous devrons probablement nous confronter, si ce n’est déjà le cas, depuis longtemps.

Peut-être est-ce le moment opportun pour prendre notre élan en nous « P-réparant » et en mettant dans nos vies, ce qui est essentiel.

Quelles sont nos valeurs, qui nous sommes, vers quoi nous irons. C’est aujourd’hui sans doute la possibilité de prendre l’élan, pour que nous réalisions, bientôt, notre vie selon nos rêves et nos envies et que nous créions un monde meilleur.

 » Il n’est jamais trop tôt pour bien faire »

Coaching de vie : Choisissez d’être accompagné et prendre en mains votre projet personnel. Entrepreneur en pleine remise en question, particulier en recherche de changement. Transformez votre vie. Contactez-moi, pour un flash coaching sans engagement

* Pix article Isabella Marianna

Lien questionnaire www.slate.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *